Passer au contenu

/ Laboratoire d'innovation

Rechercher

Construire l'avenir durablement

Faire face de manière durable aux défis socio-environnementaux et humanitaires actuels

Ce projet est en cours de démarrage.

 

Le rapport de l’UNESCO sur la science rapporte que :

« Dans de nombreux pays à moyen ou faible revenu, le développement durable est devenu une partie intégrante des plans nationaux de développement pour les 10 à 20 ans à venir. […] Désormais, la recherche d’énergies propres et d’une plus grande efficacité énergétique fait partie des priorités de nombreux pays.» (Rapport de l’UNESCO sur la science)

Ce projet permet d’envisager une rencontre d’exception entre les secteurs d’excellence du domaine des sciences naturelles, des sciences humaines et sociales, de la santé publique, des sciences politiques et du droit, dans un rendez‐vous incontournable pour notre société : celui d’oeuvrer de manière cohérente et concertée afin d’outiller citoyens et décideurs, pour faire face de manière durable aux défis socio‐environnementaux et humanitaires actuels.

Ce projet favorisera entre autres un resserrement des liens entre nos pôles d’excellence dans le domaine de l’énergie, des nouveaux matériaux, de la santé publique, de la microbiologie, du bien‐être animal, de la biodiversité, de l’aménagement du territoire et des mécanismes de régulation qui s’y rattachent. Ce projet pourra s’appuyer sur des initiatives interdisciplinaires et interinstitutionnelles déjà en marche et marche et couronnées de succès dont :

 

  • L’Institut de développement durable et d’économie circulaire a pour objectif de fédérer le bassin de compétences dans ces domaines. Il couvre tout le spectre des disciplines scientifiques, des sciences humaines et sociales, aux sciences économiques et aux sciences naturelles, en passant par l’ingénierie.
  • L’Institut d’énergie Trottier promeut la recherche de solutions durables qui permettront d’assurer l’avenir énergétique du Québec, du Canada et de la planète. Il appuie la génération de connaissances et l’innovation dans le domaine énergétique afin d’aider à relever les défis auxquels la société fera face au cours des prochaines décennies.
  • L’Institut des nouveaux matériaux qui réunira la plus grande concentration de chercheurs dans les domaines des matériaux de pointe et des nanotechnologies au pays témoigne de la place centrale qu’occupent de nos jours ces nouveaux types de matériaux dans de nombreux procédés industriels.
  • L’Institut de recherche en biologie végétale touche à toutes les disciplines de la biologie végétale, de la biologie moléculaire à l’écologie, et ce tant au point de vue fondamental qu’appliqué. Il regroupe ainsi plus de 200 personnes – chercheurs, étudiants, personnel administratif et de recherche.