Passer au contenu

/ Laboratoire d'innovation

Je donne

Rechercher

L’approche « Une seule santé » -USS- (ou « One Health »), vise à montrer l’importance des interactions entre tous les êtres vivants et leurs environnements pour comprendre et agir pour la santé globale de la planète. En situant ces relations dans leur contexte politique, économique, social et culturel, l’approche permet d’avoir une vision holistique de la santé.

Un des groupes de travail du projet CLAD (GT3) se concentre sur ce concept. Il rassemble des experts de différentes facultés (médecine, médecine vétérinaire, santé publique, sciences infirmières, arts et sciences et aménagement) qui travaillent à identifier des opportunités de collaboration et de développement de la recherche interdisciplinaire pour la mise en œuvre de l’approche USS entre les différentes facultés.

Réalisations

Conférence : « Une seule santé », la médecine aveuglée par l'exceptionnalisme humain

Des siècles d’anthropocentrisme en médecine ont limité l’émergence de perspectives nouvelles pour les santés animale et humaine. C’est le point de vue que défend la cardiologue Barbara N. Horowitz, professeure à l’Université de Californie à Los Angeles et à l’Université Harvard.

Dans une conférence virtuelle prononcée à l’Université de Montréal le 3 février à midi, la spécialiste de l’approche Une seule santé (One Health) a proposé une nouvelle vision de la maladie chez les êtres humains et les animaux qui s'étend à toutes les espèces et qui montre qu'une perspective plus largement comparative et fondée sur l'évolution peut transformer notre compréhension, mais aussi les diagnostics, les traitements et la prévention des principales affections dont on souffre. Elle a notamment tiré des exemples de la médecine cardiovasculaire, de la psychiatrie, de l'oncologie et des maladies infectieuses.

La présentation a été suivie d’une discussion animée par la journaliste scientifique Marie-Pier Élie et deux experts de l’Université de Montréal, le philosophe des sciences et doyen de la Faculté des arts et des sciences, Frédéric Bouchard, et la docteure, professeure adjointe de la Faculté de médecine vétérinaire, Marion Desmarchelier.

Lien vers l'article UdeM Nouvelles:

https://nouvelles.umontreal.ca/article/2021/02/08/pour-des-solutions-biomedicales-plus-humanistes-et-moins-anthropocentristes/

Revoyez les vidéos de la conférence "Une seule santé"